lumbroso.avocat@gmail.com
82 rue de Rivoli, 75004 Paris
01 42 71 12 08

Suivez-nous

ParutionsCorps dans la valise : La ligne de défense de Laila

11 octobre 20140
http://www.avocat-pierre-lumbroso.com/wp-content/uploads/2021/04/ouestfrance_image_blog-1280x787.jpg

Veste noire sur chemise blanche, un bel ovale que ternit un cheveu châtain décoloré. Dans le boxe de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes, Laïla lance : « C’est vrai que je me suis prostituée, mais ça ne fait pas de moi une criminelle ! » A 10 h hier, l’arrêt tombe : la demande de remise en liberté de Laïla Id Yassine est refusée. Elle ne sortira pas du centre pénitentiaire de Nantes où elle est écrouée depuis seize mois. Bénéficiant de la double nationalité franco marocaine, cette femme née à Melun, âgée aujourd’hui de 30 ans, est la troisième d’une fratrie de six enfants. Ses deux aînées sont elles aussi des filles : Rachida, mise en examen dans ce même dossier pour recel de cadavre, et Sherazade, présente à Rennes lors de l’audience : « Laïla a suivi une formation de coiffeuse et, alors qu’elle recherchait un emploi, elle a répondu à une annonce « recherche masseuse ». Elle savait ce qu’elle faisait, se souvient sa soeur, mais elle a caché son activité à notre famille. » « Suffoqué par asphyxie » Embauchée, Laïla se rapproche de Farid Ouzzane. Le propriétaire du salon de la rue Moncey, de l’aveu même d’un gradé de la brigade de répression du proxénétisme de Paris, est un informateur notoire de la police. Le soir du 21 juin 2011, le « protecteur » est assassiné : une dispute, un coup de chandelier, il chancelle. « Laïla Id Yassine, avec l’aide d’Élodie Le Toullec, va alors tenter d’étrangler Farid Ouzzane au moyen d’un câble d’ordinateur, résumait Jean-Louis Lesaint, président de la chambre de l’instruction de Rennes. Le sac qui lui sera mis sur la tête finira par l’étouffer », une scène à laquelle la Lorientaise n’a pas assisté. Le visage de l’homme d’1m79 est recouvert de ruban adhésif – il aurait donc « suffoqué par asphyxie » comme dans la triste affaire Le Couviour – et ses pieds et poings liés avec le même rouleau. Enveloppé dans une bâche, il est ensuite introduit dans une valise de 80 cm de longueur. Un taxi est appelé pour transporter le duo et son encombrant bagage jusqu’à Lorient. Le père d’Elodie les attend à la gare. Le petit voilier qu’il a emprunté à un ami servira le lendemain à jeter en mer la valise et le cadavre qu’elle abrite. Psychiatrie et narcissisme « Vous n’avez pas le fond de l’histoire », a rétorqué au président Lesaint celle qui nie toute implication dans cet assassinat, qui ne reconnaît que le voyage en taxi qu’elle a d’ailleurs réglé 700 €. « Je ne comprends pas qu’on dise que je l’ai étranglé alors qu’il n’y a aucune marque de strangulation sur son cou », a ajouté Laïla. Son avocat, Me Lumbroso, a renchéri : « À la fin de la reconstitution début juillet, les experts étaient incapables de dire comment la mort était intervenue, si M. Ouzzane avait été assassiné au salon et par combien de personnes… » « Tout ce qu’a déclaré Élodie Le Toullec est matériellement possible », réaffirme Christine Le Crom, procureure adjointe à Lorient. Sa version a non seulement été « corroborée par des éléments matériels et des témoignages mais la reconstitution a permis de vérifier le caractère plausible de ses déclarations ». « On tient pour acquis tout ce qu’Élodie Le Toullec a dit », déplore Me Lumbroso qui relève la fragilité psychologique de la Lorientaise, « internée en hôpital psychiatrique » après le crime présumé. Un crime commis avec sa cliente Laïla, que les experts ont décrit comme « une personnalité narcissique, dans le contrôle permanent, susceptible d’instrumentaliser son entourage ». L’avocat parisien a depuis diligenté une contre-expertise dont les conclusions seront jointes aux douze mille pages du dossier.

http://www.avocat-pierre-lumbroso.com/wp-content/uploads/2021/04/logo_pierre.png
82 rue de Rivoli, 75004 Paris
01 42 71 12 08
lumbroso.avocat@gmail.com

Follow us:

NOUS CONTACTER

Du lundi au vendredi de 9h30 à 19h30, sans interruption.
Pour toute urgence, disponible 24h/24, 7j/7

Copyright © Cabinet Lumbroso 2021